mai 21, 2024

source : SIG

La 5ème édition de la Semaine des Energies et Energies Renouvelables d’Afrique (SERRA) a débuté le jeudi 16 mai 2024 à Ouagadougou sous la présidence du Ministre de l’Energie, des mines et des carrières Yacouba Zabré GOUBA, représentant le capitaine Ibrahim TRAORE, Président de la transition, Chef de l’Etat. Le Niger est le pays invité d’honneur de la SERRA 2024. Il est représenté par son ministre en charge de l’Energie Amadou Awa.

Placée sous le thème « Stockage d’Energie et Efficacité Énergétique : levier d’une transition énergétique réussie », la 5ème édition de la Semaine des Energies et Energies Renouvelables d’Afrique (SERRA) est un rendez-vous des acteurs des énergies renouvelables. Elle est une opportunité de mener des réflexions sur les enjeux du mix énergétique en Afrique et l’accès universel à une énergie abordable pour les populations. Elle est aussi un moment de partage d’expériences entre les participants de la SERRA venus d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et d’Asie.

Au Burkina Faso, l’option prise par le Gouvernement est de promouvoir le mix-énergétique à travers une meilleure valorisation de l’énergie solaire. Selon les données du Ministère en charge de l’Energie, l’énergie solaire est la source d’énergie renouvelable la plus abondante au Burkina Faso avec un ensoleillement quotidien de 5,5 KWh/m2 pendant 3000 à 3500 heures par an. Le gisement solaire est uniformément réparti sur le territoire national avec un rendement moyen estimé à 1620 KWc. Cependant, l’une des contraintes qui freinent l’essor des énergies reste le problème de stockage.

Cette 5ème édition se tient dans un contexte particulier marqué par une crise dans le domaine de la fourniture de l’énergie électrique, particulièrement dans les pays de l’Alliance des Etats du Sahel (AES). Le Ministre en charge de l’Energie, Yacouba Zabré GOUBA représentant le capitaine Ibrahim TRAORE, Président de la transition, Chef de l’Etat a relevé qu’il attend des recommandations assez fortes afin de prendre des décisions allant dans la résorption du problème de stockage des énergies renouvelables.

S’agissant du projet de construction de la centrale nucléaire dans notre pays, le Ministre Yacouba Zabré GOUBA a rassuré qu’elle fait partie des options à long terme qui devraient permettre par la suite de pouvoir disposer de cette source d’énergie et asseoir les fondamentaux afin d’accompagner les autres secteurs pour le développement économique du Burkina Faso.

Pour le parrain de la 5ème édition de la SERRA, le Professeur Frédéric OUATTARA, cette thématique interpelle de nombreux acteurs tels que les chercheurs ou les inventeurs afin d’envisager des solutions ou des technologies endogènes et en phase avec nos réalités climatiques, capables de répondre convenablement à nos problématiques et d’assurer une transition énergétique vers les énergies propres. La SERRA 2024 est une occasion pour les experts de se pencher sur plusieurs thèmes dont le stockage d’énergie comme moyen de sécurité énergétique, les avantages des programmes électronucléaires pour l’Afrique et la sécurisation des ouvrages énergétiques dans un contexte d’insécurité.

L’édition 2024 de la Semaine des Energies et Energies Renouvelables d’Afrique (SEERA) se déroule du 16 au 18 mai 2024 au Centre des conférences de Ouaga 2000. Elle réunit plus de 1 000 participants et exposants venus montrer les dernières avancées technologiques dans les domaines des énergies et énergies renouvelables.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×