« Sank Business appartient désormais à Jules Kadher Kabore et non à Boureima Nanema » affirme Dramane Kiendrebeogo cofondateur de Sank Business

0

Les responsables de Sank Business on animé un point de presse ce samedi 25 Novembre 2023 à Ouagadougou. Lors de cette conférence l’un des fondateurs en la personne de Dramane Kiendrebeogo a expliqué la grogne qui sévit entre Sank Business et Sank Finance depuis quelques mois.

Tout est parti le 8 Novembre 2022 où Boureima NANEMA a écrit une note demandant à discuter avec Jules Kadher KABORE fondateur de Sank Business sur un Potentiel rachat des actions de Sank Business. Boureima NANEMA voulait racheter 80% de Sank Business SA. Il s’était engagé à investir le nécessaire pour faire de Sank une grande entreprise au grand bonheur des burkinabè.

Mr KIENDREBEOGO poursuit qu’après concertation avec ses collaborateurs, Mr Kabore a accepté de céder les 80% en envoyant une note officielle à Mr NANEMA le 8 Décembre 2022. Un commun accord d’une cession de vente est alors rédigée par le notaire et signée par le représentant légal de Kabore le 22 décembre 2022.

Une somme approximative de 1/4 du montant total a été versée par Boureima NANEMA après la signature. Mais jusque-là Mr NANEMA n’a plus versé quoique ce soit.

Le refus de Boureima NANEMA de respecter le contrat va amener les deux parties devant le tribunal. A en croire Dramane Kiendrebeogo la justice a ordonné à Boureima Nanema de rétrocéder les actions de Sank Business qu’il avait achetées, car il n’a pas respecté les clauses de la cession de vente desdites actions.

Selon M. Kiendrebeogo, désormais le responsable de Sank Money « ne possède que 18% des actions de Sank Business SA» et les 82% reviennent à Jules Kadher Kaboré, fondateur et PDG.

Cependant Dramane Kiendrebeogo a indiqué Boureima NANEMA et son équipe n’ont pas l’intention de respecter la décision de justice. Pire, ils leur menacent. « Nous demandons à l’équipe de Boureima NANEMA de cesser de nous menacer » a lancé Dramane Kiendrebeogo l’un des cofondateurs de Sank Business.

« Nous tenons à remercier sincèrement la justice burkinabè qui nous a montré qu’on peut toujours faire confiance et compter sur elle et nous remercions également nos utilisateurs et surtout la population burkinabè pour l’intérêt accordé à notre entreprise » a conclut le conférencier Kiendrebeogo.

Par ailleurs, il met en garde la partie adversaire des menaces proférées à leur encontre et leur tiendront responsables si toutefois quelque chose de mal leur arrive ou a un membre de leur famille.

Ifaso.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *