Crise FBF-Clubs : les clubs frondeurs désormais disponible à reprendre le championnat

0

Les clubs signataires de la lettre appelant à la démission du président de la fédération du football burkinabè, Lazare Banssé ont au cours d’une conférence de presse tenue ce samedi 30 décembre 2023, annoncé la suspension de leur mot d’ordre de boycott des activités de la fédération burkinabè de football. Aussi, ils disent être disponibles à reprendre les activités pour compter de ce jour 30 décembre 2023.

En effet, selon le porte-parole des clubs frondeurs, Koudougou David Yaméogo, après plusieurs tentatives de médiations initiées par des personnalités du monde sportif notamment le Président du CNOSB, qui n’ont pas abouti, les clubs ont été invités par le ministre chargé de l’agriculture, le Commandant SOMBIE Ismael au nom des plus hautes autorités du pays, pour un autre niveau d’échange.  » Prenant en compte la situation sécuritaire du pays avec les possibles ramifications et la crainte d’utilisation perfide de cette crise, notre interlocuteur au nom du Président du Faso a demandé de voir dans quelle mesure nous pourrions aller vers la désescalade au nom de l’intérêt supérieur de la nation, tout en insistant sur l’attachement du gouvernement a créer les conditions d’un épanouissement certain des acteurs de football dans un climat apaisé et pour la prise en charge conséquente de nos activités » a-t-il laissé entendre.

De ce fait, sensibles à l’approche menée par les autorités, conscients d’une part que de la situation sécuritaire est difficile et nécessite une union de tous les fils et filles au tour de cette lutte, et d’autre part que la reprise des activités footballistiques pourrait contribuer à l’apaisement, à un épanouissement de la population, source de résilience, les clubs frondeurs, après des échanges nourris, disent avoir pris l’engagement d’aller vers la désescalade selon une feuille de route qui sera convenue par les différentes parties.

En attendant l’élaboration de cette feuille de route, « nous avons décidé de suspendre notre mot d’ordre de boycott des activités de la fédération burkinabè de football et déclarons que nous marquons notre disponibilité à reprendre les activités pour compter de ce jour 30 décembre 2023 », ont fait savoir les conférenciers. « Nous suspendons notre mouvement au regard de l’intervention des plus hautes autorités de ce pays qui au-delà de notre préoccupation interne qui est football, nous ont demandé, au regard de certaines réalités actuelles sur le plan national, de voir dans quelle mesure nous pouvons aller vers la désescalade. C’est ce message fort que nous avons dû écouter » a expliqué David Yaméogo. Aussi, à l’en croire, des garanties leur ont été données, ce qui justifie cette décision de suspendre le mot d’ordre de boycott.

En outre, les clubs frondeurs estiment qu’ils sortiront grandis de cette crise parce que les discussions qu’ils ont menées et les promesses qui sont faites, satisfont déjà leurs premières revendications. « Avec cette intervention de l’État, nous pouvons considérer que nous ne sortirons pas les mains vides dans cette bataille » foi des conférenciers. « Nous avons dit que nous suspendons notre mouvement, donc nous suspendons notre mot d’ordre de demande de démission du président de la fédération Lazare Banssé » a déclaré le porte-parole des clubs frondeurs David Yaméogo.

Par ailleurs, les conférenciers estiment qu’il n’y a pas de vainqueur ni de vaincu. « Nous avons fait une lutte et nous nous sommes fait comprendre par l’opinion nationale.Nous ne luttons pas seulement pour prendre de l’argent mais nous luttons également pour une meilleure gestion de la fédération. Cette crise est venue montrer qu’il y a de véritables problèmes dans le football burkinabè et nous pensons que nous avons pu informer le maximum de Burkinabè. Nous avons fait une lutte qui méritait d’être menée » ont ils soutenu.

Ifaso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *