Conseil des ministres : création d’une société d’économie mixte spécialisée dans la confection des tenues militaires et paramilitaires

0

Le Président de la Transition, le Capitaine Ibrahim TRAORE, a présidé ce mercredi, le Conseil des ministres qui a examiné et adopté selon le Ministre d’Etat, Porte-parole du Gouvernement, Jean Emmanuel OUEDRAOGO, plusieurs dossiers importants inscrits à son ordre du jour.

Au titre du ministère du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et Moyennes Entreprises, le Conseil a adopté deux projets de décret. Le premier est relatif à la création d’une société d’économie mixte pour la confection des produits de l’habillement militaire et paramilitaire et ceux des structures privées industrielles et des établissements professionnels.

Le second décret est relatif à une autorisation accordée à la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX) en vue de sa participation au capital social de « IROTEX Burkina », créée pour la transformation industrielle du coton. La nouvelle industrie ira à la conquête du marché intérieur mais aussi celui de la sous-région voire du reste du monde, a expliqué le ministre en charge du commerce Serge Gnaniodem PODA.

Au titre du ministre de l’Economie, des Finances et de la Prospective, le Conseil a adopté un rapport portant modification des textes règlementant la commande publique. Selon le ministre Aboubakar NACANABO, la nécessité d’adapter les textes au contexte actuel s’imposait ; d’où ce projet de loi qui devra permettre de « moderniser le dispositif de mise en œuvre des marchés publics et de disposer de textes qui répondent aux standards internationaux et permettent à l’administration de pouvoir exécuter les marchés publics dans de bonnes conditions », a-t-il précisé.

Pour le compte du ministère de la Justice et des Droits humains, chargé des Relations avec les Institutions, Garde des Sceaux, le Conseil a adopté un document d’orientation en matière pénale dénommé « politique pénale » qui regroupe l’ensemble des procédés définis par le gouvernement pour lutter efficacement contre la délinquance et le phénomène criminel. Le ministre Edasso Rodrigue BAYALA a soutenu que le document va accroître l’accessibilité de la justice aux justiciables et renforcer la lutte contre la criminalité.

Au titre du ministère de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, trois rapports ont été adoptés. Le premier est un décret modificatif de celui portant création du Conseil burkinabè de l’anacarde dont l’ancrage institutionnel revient au ministère en charge de l’agriculture. Le deuxième décret porte sur le Fonds burkinabè de souveraineté alimentaire qui « vise à optimiser l’ensemble des financements accordés à la chaîne de valeur agropastorale et halieutique », a indiqué le ministre Ismaël SOMBIE.

Le dernier décret porte sur la mise en concession et la mise en affermage des laiteries de Cissin à Ouagadougou et de Fada N’gourma ainsi que de dix stations piscicoles.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *