Burkina : « on ne peut pas parler d’élection dans ces circonstances », collectif BURKIM-BI

0

Le collectif BURKIM-BI pour le renouveau démocratique (CBRD) s’est présenté à la presse le samedi 25 mars 2023. Un collectif qui a pour objectif la promotion des valeurs démocratiques.

« Notre mission est de promouvoir et de défendre les valeurs démocratiques au Burkina Faso. Nous nous engageons et revendiquons une société où la justice, la liberté et l’égalité sont respectées et où chaque citoyen a la possibilité de réaliser son plein potentiel », c’est ce qu’a fait comprendre, Gérard TAGO et ses camarades, en déclinant les objectifs du collectif.

Malgré leur volonté de promouvoir la démocratie, le CBRD pense que ce qui prime actuellement, c’est le retour de la paix au Burkina. Il n’y a pas lieu de parler d’élection. « Pour le moment, c’est la paix la priorité. S’il y a la paix, chaque parti politique pourra aller partout au Burkina pour battre la campagne. On ne peut pas parler d’élection en temps de guerre « , a laissé entendre TAGO Gérard, porte-parole du collectif BURKIM-BI.

Ainsi, le collectif se dit être prêt à apporter sa contribution à l’effort de guerre. « Nous sommes ainsi prêts à contribuer à la consolidation de la paix et de la sécurité dans notre pays et à travailler ensemble pour bâtir un Burkina Faso plus sûr et plus prospère pour tous », a-t-il dit

Et pour arriver à la victoire totale, le collectif appelle les Burkinabè à faire taire les différents et travailler main dans la main. « Nous sommes également convaincus que le seul moyen de vaincre le terrorisme est de travailler ensemble en tant que société unie. Nous devons mettre de côté nos différences et nos divergences politiques pour lutter contre cette menace qui met en danger notre sécurité ; notre cohésion sociale et notre avenir commun », a fait comprendre Gérard TAGO.

W.A.O

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *