1ère édition de la TRIAE : un rendez-vous international sur la digitalisation, la femme et le solaire

0
1ère –édition- de- la- TRIAE- un- rendez-vous –international- sur -la –digitalisation- le –genre- et -le -solaire

La première édition de la Table Ronde Internationale des Acteurs de l’Energie (TRIAE) s’est tenue ce samedi 18 mars 2023 à Ouagadougou sous le thème : « Digitalisation, femme, solaire : défis et perspective énergétiques au Burkina Faso et en Afrique ».

Née à la suite d’un partenariat exceptionnel entre de l’association des jeunes acteurs de l’énergie et le projet EURICA (un projet du programme LEAP-RE qui a reçu un financement du programme de recherche et d’innovation européen Horizon 2020 sous le contrat de subvention No 963530) , la Table Ronde Internationale des Acteurs de l’Energie (TRIAE) est un évènement hybride qui a connu la participation  de plusieurs acteurs du monde de l’énergie, des spécialistes du genre, des experts du digital, des sciences humaines ainsi que des personnes engagées en faveur du développement durable.

 La TRIAE est une initiative qui se veut un rendez-vous de haut niveau, favorisant le partage et le transfert de compétences entre les différents acteurs locaux et internationaux intervenant sur les thématiques abordées.

Après les trois tables rondes de 45 minutes chacune, des conclusions suivantes sont à retenir : « l’Afrique doit définir sa propre transition énergétique en soutenant un modèle alternatif respectueux des ressources naturelles, répondant aux défis du changement climatique tout en favorisant la croissance économique et les besoins humains ».

Aussi, « le digital permet de répondre aux besoins énergétiques en Afrique, en intégrant les énergies renouvelables, anticipant les coupures et instabilités du réseau, et en répartissant efficacement les ressources entre utilisateurs. Alors que les besoins en énergie dépassent leur disponibilité, le digital est un levier essentiel pour répondre aux besoins humains, économiques et écologiques en optimisant l’énergie, l’investissement et le renforcement du réseau, tout en donnant plus de pouvoir aux consommateurs ».

Enfin, « vivre leur passion pour les sciences nécessite une meilleure représentation des femmes dans les métiers d’ingénierie malgré les stéréotypes de genre et les pesanteurs culturelles. Leur inclusion dans la prise de décision favorise des innovations pertinentes et des transferts de technologies efficaces. Il est crucial de changer la narration des STEMs en soulignant leur dimension intellectuelle plutôt que physique ».

Il faut rappeler cette initiative en est à sa première édition et l’activité a été conduite localement par Dimitri TIENTEGA et son équipe qui se disent très satisfaits du niveau des débats. Dans une dynamique de continuité, rendez-vous est pris en 2024 pour une nouvelle édition.

Du côté de l’équipe d’EURICA, Luc RICHAUD, directeur des projets à Odit-e a affirmé être très satisfait du niveau de collaboration entre les deux structures et aurait bien voulu être sur place pour participer à ces discussions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *